mardi 14 février 2017

La saga MacJames Dans le lit d'un inconnu

titre : La saga MacJames Dans le lit d'un inconnu

Auteur : Mary Wine 

Edition : J'ai lu pour elle

Résume : Le comte de Warwickshire vient de marier sa fille par procuration. Quant à son épouse, la comtesse Philipa, elle enrage. Sa précieuse Mary, partager la couche d'un barbare d'Écossais ? Jamais ! Aussi, profitant de l'absence de son époux, décide-t-elle de substituer à sa fille légitime la bâtarde du comte, Anne, dont l'existence même la nargue depuis des années. Menacée de représailles, Anne n'a d'autres choix que de prendre la place de sa demi-sœur et de rejoindre le fief de Brodick McJames, ce guerrier qui la prend pour une dame de haute lignée et dont elle est supposée bientôt porter l'héritier.

Mon avis : 
La couverture : Une très belle couverture qui représente une femme, c'est une couverture qui donne envie de savoir qui est cette femme et de lire ce livre.

Le livre : Une histoire qui est émouvante et qui nous apprend comment c'était avant, qui montre que maintenant sur certain points les choses ont changés.
Il y a aussi une moral que la méchanceté que l'on inflige aux autres se retourne contre nous.
J'ai bien aimé ce livre et je vais lire les deux autres tomes avec plaisir. J'aime le principal personnage " Anne " je l'imagine comment elle peut-être, comment elle peut ressentir les choses. J'aime bien me mettre dans la peau des personnages.
C'est un très beau livre, qui donne envie d'en lire d'autre de ce genre.

Extrait : — Inutile de vous présenter ma sœur, grogna Brodick. Son manque d'éducation fait jaser la moitié de l'Écosse, même si notre père a dépensé des fortunes en précepteurs pour y remédier...

— Peut-être est-ce la nuit de noces qui t'inquiète ? Il est vrai que tout le monde n'est pas aussi doué que moi. Tu ne devrais pas être jaloux de mon habileté avec les femmes, cher frère. C'est un péché.
— La vantardise aussi.
Cullen se fendit d'un sourire éblouissant, révélant deux rangées parfaites de dents blanches.
— Dans ce cas, je ne crains rien, puisque je dis la vérité, assura-t-il. Mon membre est...
— Pitié ! l'interrompit Brodick. Garde ton baratin pour celles qu'il pourrait intéresser.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire