mardi 14 février 2017

Grey

titre : Grey

Auteur : EL James

Edition ; JC lattès

Résumé : Christian Grey contrôle tous les aspects de sa vie : son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu'au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. Il tente de l'oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d'émotions qui le dépassent. 
À l'inverse des autres femmes, Ana l'ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un coeur d'homme blessé derrière l'apparence glacée du magnat des affaires.
Ana pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter ? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et le peu d'estime de soi qui le consument auront raison des sentiments de la jeune femme ?

Mon avis : c'est un livre un peu répétitif mais le faite de voir du point de vue de Christian, nous apprend plus de son passé, pourquoi il est sombre à l'intérieur de lui. J'ai bien aimé, on est plus à la place d'Anastasia et sa change, on est un peu surpris de certaine réaction de Christian. Je vous le conseil;

Extrait : "Voici ta petite sœur, Christian. Elle s'appelle Mia"
Maman me laisse porter le bébé. Elle est toute petite. Avec des cheveux très très noirs.
Elle sourit. Elle n'a pas de dents. Je lui tire la langue. Elle fait des bulles quand elle rit.
Maman me laisse encore porter le bébé. Elle s'appelle Mia.
Je la fais rire. Je la porte encore et encore. Elle est en sécurité dans mes bras.
Elliot ne s'intéresse pas à Mia. Elle bave et pleure.
Et elle fronce le nez quand elle fait caca.
Quand Mia pleure, Elliot l'ignore. Je la prends dans mes bras et elle s'arrête.
Elle s'endort sur moi.
"Miii-a", je murmure.
"Qu'Est-ce que tu as dis?" demande maman.
Son visage devient blanc comme la craie.
"Miii-a"
"Oui. Oui, mon chéri. Mia. Elle s'appelle Mia".
Et maman se met à pleurer des larmes de joie.

— Tu acceptes notre accord ? 

Je n'en reviens pas. 

— Oui, sous réserve des limites à négocier. 

Bordel ! Je la prends dans mes bras, enfouis mon visage dans ses cheveux, et hume son parfum enivrant. Je me fous d'être au beau milieu d'une foule ! Il n'y a plus qu'elle et moi. 

— Bon sang, Ana, tu es tellement déroutante. Tu me coupes le souffle. 

Soudain, je me rends compte que Raymond Steele est de retour, et scrute sa montre pour masquer son embarras. À regret, je m'écarte d'Ana. 

Je suis le maître du monde ! 

Marché conclu, Grey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire