mercredi 15 février 2017

Eleanor & Park de Rainbow Rowell

Titre: Eleanor & Park

Auteur : Rainbow Rowell

Edition Pocket jeunesse

Résumé : 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths... Et qu'importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

Mon avis : Très beau livre, encore un auteur que je découvre, un très belle histoire d'amour, et aussi qui montre ce que nos parents on vécu lorsque il été jeune, j'ai connu des personnes comme Eleanor. C'est monstrueux ce qu'elle dois subir mais heureusement de Park était là. Cela faisait longtemps que je voulais le lire, j'aime beaucoup les livres de Pocket Jeunesse, dommage qu'il ne font pas de partenariat, sinon j'aurai fais cela avec un plaisir. 
Beaucoup de personne sont comme Eleanor, mais la plupart du temps elles se cachent pour que on ne vois pas que les maltraitre.

Extrait : -Waouh, qu'est ce qu'elle a aujourd'hui ? On dirait qu'elle vient de trucider quelqu'un juste pour le plaisir.
Park s'est retourné d'un coup. Eleanor. Elle lui souriait. 
Elle avait un sourire de pub pour dentifrice, le genre où on voit pratiquement toutes les dents. Elle devrait sourire comme ça tout le temps, se dit Park ; son visage était passé de bizarre à beau. Il avait envie de la faire sourire comme ça tout le temps.
M. Stessman a fait semblant de se prendre le tableau en entrant.
- Juste ciel, Eleanor, arrêtez. Vous m'aveuglez. Est-ce la raison pour laquelle vous gardez votre sourire pour vous, parce ce qu'il est trop radieux pour nous, pauvres hommes ?

« Il n'y en a qu'un comme lui, et il est juste là. 
Il sait que je vais aimer une chanson avant même que je l'écoute. Il rit à mes blagues avant même que j'arrive à la chute. Il y a un endroit sur son torse, juste sous sa gorge, qui me donne envie de le laisser ouvrir la portière pour moi. 
Il n'y en a qu'un comme lui. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire