mardi 21 février 2017

Le théorème des Katherine de John Green

Titre : Le théorème des Katherine

Auteur : John Green

Edition Nathan

Résumé Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s'appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy et surtout pas Catherine, mais KATHERINE. Et dix-neuf fois, il s'est fait larguer.

Mon avis : Je suis très déçu par rapport au perle rare de John Green comme la face cachée de margo que j'ai pu lire et regarder en film et nos étoiles contraires que pour l'instant je n'ai vu que le film. Je trouve que ce livre n'a pas assez d'aventure, d'amour. Les autres livres de John Green on de belle histoire d'amour mais celui ci parle de rupture, et pourquoi sortir qu'avec des Katherine ?
J'ai eu beaucoup de mal a lire ce livre, peut être trop de mathématique, et que Collin se casse trop la tête par rapport à ses rupture. Il y a quand même une très belle histoire d'amitié entre lui Hassan et Lindsay.

Conclusion : un livre de John Green que je pourrai relire une seconde fois, mais qui ne vaut pas les étoiles contraires ou la face cachée de margo. 

Extrait : - Eurêka, dit-il en se rendant compte qu’il avait réussi à chuchoter. J’ai trouvé quelque chose, ajouta-t-il, à voix haute cette fois. On ne peut pas prédire l’avenir.
- De temps à autre, le kafir adore enfoncer des portes ouvertes d’un air méga inspiré.

C’est sympa de passer du temps avec les ancêtres, non? On dirait pas comme ça, mais ils sont trop cool. Avant, j’allais les voir presque tous les jours. La plupart n’étaient pas en maison de retraite. Je me baladais de maison en maison, je me faisais offrir des goûters et on me cajolait. C’était avant que j’aie des copains.
- Ils ont l’air de t’adorer, dit Colin.
- Moi? Les femmes t’ont trouvé trop sexy. Tu rates un gros pourcentage de Katherine en ne prospectant pas la population des plus de quatre-vingts ans.
- C’est marrant qu’ils aient cru qu’on était ensemble, dit Colin en lui jetant un regard de côté.
- En quoi c’est marrant? demanda-t-elle, soutenant son regard.
- Euh...
Oubliant la route, il la regarda lui offrir une version minimaliste de son sourire inimitable.

Note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire